Filles en triple

Myrtille, Camille et Domitille sont nées il y a 30 ans, sous le même scialytique, mais pas sous la même étoile. Ce sont des triplées ! Difficile à croire, tant leurs caractères sont opposés, leurs destins différents, chacune vivant dans sa sphère, oubliant les autres. Mais les apparences sont parfois trompeuses. Ce livre nous fait découvrir les trois semaines qui vont marquer leurs vies à tout jamais, indépendamment les unes des autres. Pour l'une les affres d'une secte, une arnaque financière pour la seconde et une accusation d'exercice illégal de la médecine pour la troisième. À chacune son combat pour en sortir. Y parviendront-elles ? Une histoire captivante, des aventures toutes plus incroyables et troublantes les unes que les autres. Réussiront-elles à s'extirper des multiples situations périlleuses génératrices de blessures physiques ou morales, auxquelles elles sont confrontées ? Existe-t-il, cet ange gardien chargé de veiller sur chacun de nous et dont elles auraient tant besoin ?

 

 

Formidable ! Quand on a mis le doigt dans l'engrenage, impossible de s'en sortir il faut aller jusqu'au bout. Beaucoup de pages, où chacune fait grandir notre envie d'arriver à la dernière. À lire d'une traite ! (MK)

Filles en triple par C. Langloÿs (484 pages)

Dédicace sur demande lors de votre commande

20,00 €



Quelques messages des lecteurs :

Je ne sais comment vous féliciter pour ce quatrième livre. Vous êtes devenue une véritable auteure reconnue. Tous mes compliments !

Ayant connu les difficultés que l'on peut éprouver dans la rédaction d'un seul livre, je suis extrêmement admiratif à votre égard, vous qui les avez multipliées par 4 ! Et je pense que vous ne vous arrêterez pas là ! Balzac ou Flaubert, qui ont écrit chacun de nombreux ouvrages, n'ont qu'à bien se tenir...

Pour être tout à fait franc, l'écriture procure certains plaisirs et je comprends votre passion.

Aussi je vous souhaite très sincèrement un excellent succès en attendant que vous soit décerné le Goncourt, juste mérite de vos efforts !

Je vous félicite à nouveau.

(PD) Paris – 15/9/2015


Excellent ! Plein d'imagination, bien construit, bien écrit, (avec un thème cher à Claude Lelouch "les rencontres, le destin"). Ça m'a beaucoup plu ! Bravo !

(IJ) St Laurent du Var – 17/10/2015


 Je vous ai rencontrée cet été en juillet dans la forêt de Grasla où vous m'avez dédicacé votre livre Les Filles en triple.

J'ai aimé votre livre. J'ai apprécié sa légèreté même si ont lieux de nombreux événements. Les coïncidences sont parfois énormes, la fin est subtile.

On suit parfaitement l'histoire, c'est fluide...Continuez d'écrire, je passerai un bon moment. Merci.

(MF) Grasla – 29/10/2015


Je suis en pleine lecture de ton dernier livre qui me plaît beaucoup. Je trouve que tu écris de mieux en mieux. Bravo

(MF) Barbâtre – 30/10/2015


En deux soirées, il m'a réjouie pendant les vacances de Toussaint. Personnages très attachants, situations rocambolesques, coïncidences incroyables au premier abord, mais toujours vraisemblables. Trois héroïnes, trois semaines, trois lieux (pour finir par un "non-lieu"), la bonne vieille recette du théâtre classique ! Et ça marche, ton style impeccable et ton imagination débordante en plus. Bravo,

(DL) Paris – 5/11/2015


J'ai lu ton dernier roman (Filles en triple) pendant les vacances et je me suis régalé. Comme tu me l'avais annoncé, la fin n'est pas banale. Je suis admiratif pour ton imagination, ton sens du suspens et bravo pour ton écriture qui est fluide et très bien tournée.

Merci, et espère plein de succès pour ce livre. À quand ton 5ème livre ?

(DL) Gif sur Yvette – 6/11/2015


Vous devez vous demander pourquoi l'objet de ce courriel mentionne "felicitaciones"?

Felicitaciones se traduit par "bravo !", "compliments" et c'est ce que, depuis notre dernier séjour à Paris, je voulais vous exprimer après avoir lu avec un réel plaisir "Filles en triple". Mais où allez-vous chercher tout ça? J'ai vraiment beaucoup aimé et, pour tout dire, il y a bien longtemps que je n'avais pas éprouvé la hâte de reprendre la lecture quand des appels extérieurs me contraignaient à glisser le marque-page dans le livre. Moi qui, depuis quelque temps, me contentais de lire deux quotidiens et quelques magazines, je crois bien que vous m'avez redonné l'envie de feuilleter de vrais livres. Alors pour ça je vous dois aussi un grand merci.

(RS) Bayonne – 25/11/2015